13 oct. 2012

Okorinbou Hojicha


Un Bancha Hojicha 2012 de Yoshiaki Hiruma, qui répond au doux nom d'Okorinbou (promis, c'est le dernier thé de Hiruma-San qu'il me reste en stock, ensuite je passerai aux sencha 2012 de thes-du-japon).

Un thé vert torréfié donc (très torréfié même), fabriqué à base de tiges et de grandes feuilles inutilisables pour la production des sencha plus raffinés, qui dégage une forte odeur de grillé mais pas que :  céréales, café, pain grillé, mais aussi une douceur qui oscille entre le sucre de canne et la vanille.


Le producteur préconise une sorte d'infusion gongfu-style : 5g de thé, 100ml d'eau à 100°C et 10" d'infusion. Ça me plaît bien : eau bouillante, infusions très courtes, pas prise de tête pour un sou ^^

Dans la théière chaude, la puissance des notes torréfiées est comme démultipliée, je ne m'y attarde pas trop et j'y ajoute donc 100ml d'eau bouillante (ou presque).
10" plus tard, j'obtiens deux belles petites tasses d'une liqueur relativement sombre, d'une couleur rouille qui change de la palette des verts auxquelles cette théière est davantage habituée. La liqueur est tout de même brillante, pas trouble du tout, et appelle à la dégustation par les effluves à la fois doux et incisifs qu'elle dégage.


En bouche, je suis vraiment très agréablement surpris : c'est évidemment très puissant côté torréfaction, mais il y a d'autres choses à côté (du miel, de la résine, des céréales, du malt) qui peuvent évoquer certains thés rouges ou quelques wulong torréfiés. Mais surtout, c'est vraiment très agréable en bouche car très rond, doux et presque un peu sirupeux. C'est un thé réconfortant, chaleureux, simple mais très bien fait, j'avoue être conquis.


Je sens que ce Bancha Hojicha "Okorinbou" va m'accompagner de manière fort agréable tout au long de l'hiver : je n'en boirai pas tous les jours, mais il sera parfait pour agrémenter une soirée un peu fraîche, voire même pour accompagner un dîner. Il ne me manquera plus que la cheminée...

4 commentaires:

lionel a dit…

Un super thé oui, qui convient parfaitement aux circonstances que tu décris, fin de journée, soirée d'hiver, on se fait un thé sans prise de tête...très chaleureux et réconfortant comme un chat sur les genoux devant sa cheminée...

Et en plus Yoshiaki-san l'a presque fait spécialement pour nous !

Thécat a dit…

Hello,

Etant donné sa torréfaction et comme j'ai eu l'occasion de gouter à des kukicha très torréfiés, ce thé a t-il beaucoup de poussière (dans le sachet) ?
Annabelle

Sebastien M a dit…

Je n'ai pas ausculté le fond du sachet, mais non il ne me semble pas qu'il soit plein de poussière.

Yakimono a dit…

Çà donne vraiment envie de tester le thé japonais :)