24 nov. 2014

Asatsuyu encore


Encore un sencha de chez Yuuki-cha (promis, c'est le dernier), 
encore un Asatsuyu. Oui, cette boutique propose deux sencha réalisés 
avec ce cultivar aka "natural gyokuro"
comme on peut le lire sur le site de la boutique. 

C'est la première fois que je lis ça. Asatsuyu, le gyokuro naturel ? 
Ca vous dit quelque chose ?


Pourquoi proposer deux thés de la même région 
(les 2 villes, Kirishima et Hioki, sont distantes d'à peine 40 kilomètre), 
de la même année, du même cultivar ? Surtout sans nommer les producteurs 
et donner davantage d'informations sur la provenance ? 


J'ai déjà parlé de l'Asatsuyu d'Hioki, je ne l'avais vraiment pas apprécié
C'était un sencha à étuvage poussé (fukamushi sencha). 
Celui que je bois aujourd'hui est présenté comme un "chumushi sencha", 
l'intermédiaire entre les sencha faiblement étuvés 
(futsumushi ou asamushi sencha) et ceux fortement étuvés.


Bon alors, cet Asatsuyu chumushi sera-t-il meilleur que son confrère fukamushi ?
Eh bien je ne vais pas faire durer le suspense, oui ! Assurément oui.


Sans pour autant faire partie des sencha qui m'auront marqué 
ou des meilleurs thés que j'aurais pu goûter, 
ce sencha fait le job de façon tout à fait honnête. 
Il commence par nous gratifier d'un superbe parfum fruité dans le sachet,
puis délivre une première infusion assez clean, qui tient la route 
et qui rappelle bien le côté légumier de l'Asatsuyu.



La seconde infusion est elle aussi très agréable,
et même si ça manque un peu de longueur et de présence en bouche,
ça me semble paraît vraiment beaucoup mieux que la version
"fukamushi" de la boutique au rayon Asatsuyu.


La troisième infusion est elle aussi tout à fait buvable,
avec des parfums certes un peu en retrait, une longueur et une présence
encore moindres, mais toujours avec une belle rondeur,
une douceur fraîche qui rendent ce thé vraiment facile à boire.


Conquis par son côté "clean" (sans notes douteuses) et son absence
de gros défauts, je place ce sencha dans la catégorie des thés faciles à boire,
d'accès simple et de facture tout à fait honnête.

Sa longueur en bouche modeste et ses parfums un peu faibles
font que ce thé ne restera pas un souvenir d'anthologie pour moi,
d'autant qu'il est absolument dénué de la plus petite trace d'amertume,
et je m'aperçois qu'un sencha sans amertume (même ténue),
j'ai l'impression que c'est un sencha auquel il manque quelque chose.


4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Jolie article. La théière est-elle une œuvre de Sou Yamada?
HK

Sebastien M a dit…

Bonjour HK, oui, vous avez tout à fait raison à propos de ce kyusu bleu !
bonne journée,
Sébastien

Anonyme a dit…

Merci, je suis assez fan de poterie de Tokoname. Sais tu comment il fait pour obtenir ce bleu? Quel est ton avis plus général sur cette théière assez particulière esthétiquement?
Bonne soirée
Henri

Sebastien M a dit…

Je pense qu'il doit garder jalousement la recette de ce bleu si particulier.
J'ai beaucoup cette théière, relativement neutre sur le thé. Je l'utilise principalement sur le Hojicha ou pour faire du thé vert en mode casual.
Bons thés,
Sébastien